"The Lord YHWH bless you and keep you; the Lord YHWH make his face shine upon you and be gracious to you; the Lord YHWH turn his face toward you and give you peace.” (Book of Numbers 6:24-26).

jeudi 26 juillet 2012

INTERVIEW DU PRINCE REV. DR. NDRIANA RABARIOELINA: " LA CHRISTOCRATIE EST LA SOLUTION DURABLE DE L'ETERNEL POUR MADAGASCAR" :




1- En tant que Chef du Conseil des Rois et Princes de Madagascar, qu’en pensez-vous de l’indépendance de Madagascar ?

En tant que Chef du Conseil des Rois et Princes de Madagascar, descendant direct de l'Ainé de la grande famille royale de Madagascar, j'aimerai insister sur le fait que Madagascar était déjà un pays indépendant durant plus de trois mille ans avant la colonisation, au moins depuis l'époque du Roi Salomon (1010-970 BC) avant l'ère chrétienne jusqu'en 1896. Et le Royaume de Madagascar était parmi les plus grandes nations d'Afrique et de l'Océan Indien, et même en avance dans plusieurs domaines par rapport au Japon avant l'ère Meiji en 1868.

La Conférence de Berlin de 1883-1885 pour le partage de l'Afrique et Madagascar a changé la donne politique sur le plan mondial. Actuellement, les anciennes colonies françaises sont encore dans un système néo-colonial, républicain, laïc, démocratique, contraire à la volonté de l’Eternel, concocté par Jacques Foccart, et imposé depuis 1950-60 en Afrique et à Madagascar, via le réseau françafrique.



2- Quel est le constat concernant la gouvernance du pays durant ces dernières cinquante et quelques années ?

Depuis 1960, les dirigeants républicains successifs et leurs gouvernements sont responsables de l'échec de leur gestion du pays. D’autant plus qu’aucun ne s’est préparé. Après cinquante et deux années de régime républicain et de transition (1960-2012), Madagascar se retrouve parmi les quarante derniers pays ayant un Indice de Développement Humain très faible (IDH, PNUD 2011), et cela empire encore en 2012 avec plus de quatre-vingt pour cent (+80 %) de citoyens devenus très pauvres et vivant actuellement avec moins de un dollar USD par jour.



3- Par rapport la situation actuelle, qu’en était-il du Royaume de Madagascar?

Au temps du Royaume de Madagascar, il y avait plus de respect de l’Eternel et de respect de nos valeurs culturelles. Mais aussi la notion d’autorité, de responsabilité, de discipline et d’excellence. Le sens de l’Etat. L'intérêt supérieur de la nation et de la patrie, et non de l’intérêt supérieur des dirigeants.

Sur le plan sécuritaire, il y avait plus de sécurité grâce à une armée plus disciplinée et en plus grand nombre, mais aussi grâce à la solidarité du fokonolona pour la défense des villages, surtout au temps du Roi Radama 1er jusqu’ à l’époque de la Reine Ranavalona 1ère. L’armée de la Reine Ranavalona 1ère a défait les attaques militaires des français et des anglais sur l’Ile.

Sur le plan éducationnel, un enseignement de qualité avec un contenu très bien approfondi. L’école était obligatoire pour les enfants. Les enseignants étaient mieux préparés. Un essor et une croissance, en nombre et en qualité, des écoles primaires, secondaires et supérieures. Et les High Schools étaient des universités d’excellence. En 1896, au temps de la Reine Ranavalona III, les écoles du Royaume de Madagascar comptaient plus de 200 000 élèves, avec beaucoup d'écoles chrétiennes. Ce qui faisait de Madagascar l’un des pays les plus scolarisés au monde.

Sur le plan social, la notion de solidarité familiale et villageoise. Le souci du bien-être de la population. Le souci des malades par la création de l’Ecole de Médecine d’Ankadinandriana et de l’hôpital de qualité, comme celui de Soavinandriana, avec de médecins bien préparés.

Sur le plan économique, l’essor dans la création d’ateliers de manufactures et d’usines de transformation pour un vrai développement du secteur secondaire. Sur le plan économique et financier, le Roi Andrianampoinimerina avait pu stocker de l’argent auprès du Trésor Royal d’Ambohimanga, l’équivalent d’une banque centrale actuelle, pour faire fonctionner normalement l’Etat pour les cent ans après son règne.

Sur le plan environnemental, le respect et la protection de la nature, et le souci de la préservation des richesses naturelles (contrairement à la destruction massive de l’environnement actuel, à l’exemple de l’exportation illicite de plus de 52.000 tonnes de bois de rose).

Sur le plan agro-alimentaire, on peut dire que la grande majorité de la population ont mangé à leur faim. Donc un niveau de vie beaucoup plus élevé par rapport à la situation actuelle.

Sur le plan international, Madagascar était une des plus grandes nations d’Afrique et de l’Océan Indien. Ce qui n’est plus le cas actuellement.

A l’opposé, dans ce régime néo-colonial, républicain, laïc, démocratique, tous les pseudo-politiciens veulent être chef et personne n’est responsable. Ainsi, la cacophonie et l’anarchie règnent...



4- Quelle est la position du Conseil des Rois et Princes de Madagascar face à la crise actuelle ?

Avant l’arrivée sur cette Ile des étrangers asiatiques, africains, arabes et européens, le Roi-Prêtre Andriantomara, premier ancêtre connu des Andriana avait dit, il y a plusieurs siècles avant l’ère chrétienne: « Je bénis cette Ile pour vous, ô princes mes descendants, et je vous bénis pour régner sur cette Grande Ile». Ce sera la bénédiction pour ceux qui respectent ce serment et la malédiction pour ceux qui la transgressent.

Après les échecs successifs de bon nombre de dirigeants et politiciens républicains, incompétents, corrompus, voleurs, assassins, traitres de la nation, pillant et bradant les richesses du pays, avec plus de 100 Milliards de Dollar USD de pertes pour le pays, soit plus de 200.000 Milliards d’Ariary, entre 1960 et 2012, les Andriana patriotes ont la lourde responsabilité devant l’Eternel et devant le Seigneur Jésus-Christ de diriger et sauver le pays.

Ainsi, depuis 2010, selon les directives bibliques de l’Eternel, le Conseil des Rois et Princes de Madagascar, dirigé par le Prince Rév. Dr. Ndriana Rabarioelina, œuvre pacifiquement pour l'avènement inévitable et inéluctable d’une théocratie royale et d’une christocratie, avec une constitution basée sur la Bible, pour la restauration du pays et la bénédiction de la nation.



5- A votre avis, la laïcité de l’Etat est-elle compatible avec un vrai développement durable?

Au premier rang du classement mondial 2011 de l’Indice de Développement Humain IDH), on voit le Royaume de Norvège. La majorité des dix premiers pays dans le monde, ayant un Indice de Développement Humain (IDH) très élevé, ont un niveau de vie très élevé (rapport RDH du PNUD, 2011) et sont de monarchies et principautés chrétiennes.

Les quarante derniers pays (40) du classement mondial concernant l'Indice de Développement Humain (IDH), y compris Madagascar, ont un niveau de vie très faible et sont en très grande majorité des pays ayant un système républicain, laïc, démocratique (rapport sur l'IDH, PNUD, 2011).

A l’opposé des régimes républicains, démocratiques et laïcs qui apportent la malédiction, il existe, au moins, une douzaine de nations dans le monde qui reconnaissent la Théocratie et la Christocratie. Ce n’est pas pour rien si ces douze pays ont un IDH parmi les plus élevés dans le monde, donc un niveau de vie plus élevé, car leurs dirigeants respectent l’Eternel et reconnaissent Jésus-Christ comme Roi des rois et Seigneur des seigneurs, et cela dans leur Constitution elle-même. Par conséquent, ils ont la bénédiction divine !



6- Face à un régime républicain, laïc, démocratique, qui n’a subi que des échecs, et ayant engendré une grande pauvreté, le Conseil des Rois et Princes de Madagascar a-t-il une proposition?

Selon les directives de l’Eternel dans la Bible, compris dans l’Ancien Testament et le Nouveau Testament, le Conseil des Rois et Princes de Madagascar œuvre pacifiquement pour l’avènement d’une nouvelle civilisation, d’une nouvelle société, d’un état moderne et christocratique, respectant Zanahary, l’Eternel YHWH, et respectant nos valeurs culturelles issues de la Bible, regroupant vraiment toutes les forces vives de la nation, pour un vrai développement durable, harmonisé, équilibré et équitable, avec les organes suivantes:

Primo, le Palais Royal avec le Grand Roi comme Chef d'Etat, issu de la grande famille royale (élu par l’Eternel comme le Roi David ou le Roi Salomon), assisté par le Conseil des Rois (CR) de toutes les tribus de Madagascar. En parallèle, il y aura le Conseil des Sacrificateurs (CS), dont ceux issus de l'Eglise, qui servira de guide spirituel biblique et de balise spirituelle.

Secundo, la fonction législative sera assuré par l'Antenimieran' ny Andriana (AA) ou Conseils des Princes de Madagascar, à l'instar de la Chambre des Lords, et l'Antenimieram-Bahoaka (AB) ou Assemblée du Peuple avec les représentants de toutes les tribus de Madagascar.

Tertio, un Gouvernement de technocrates (GT), dirigé par un Premier Ministre avec Douze Ministres aidés par de Secrétaires d'état, dont les critères de recrutement seront le respect de l’Eternel, l'intégrité morale, le patriotisme, la compétence et l'efficacité.

Quarto, la fonction judiciaire sera assurée par le Tribunal Traditionnel (TT) respectant nos droits coutumiers bibliques. Pour les problèmes non-résolus par ce tribunal, on se tournera vers le Tribunal Moderne (TM), et ces deux tribunaux doivent prendre des décisions dans la droiture et selon l’équité. En haut, il y aura la Cour Suprême Royale (CSUR), et en dernier lieu le Grand Roi tranchera sur de fondements bibliques en suivant le Conseil des Sacrificateurs et du Conseil Royal.

Quinto: Le Conseil Culturel, Economique et Social (CCES) regroupant : le Conseil Culturel (CC) regroupant tous les syndicats et fédérations culturels pour la sauvegarde et la protection du patrimoine culturel et de l’environnement, et la valorisation des richesses culturelles du pays; le Conseil Economique (CE) regroupant tous les ordres, syndicats et fédérations pour un vrai développement économique et harmonisé du pays; le Conseil Social (CS) regroupant tous les représentants de la société civile et organisations sociales pour le bien-être et le développement social de tous les groupes sociaux du pays.



7- Quelle est la signification du nom « Andriana », mais aussi leur vocation à Madagascar ?

Le mot Andriana veut dire roi, famille royale, famille princière, pilier de la nation, dont la vocation divine est de diriger le pays et d’amener la paix, la bénédiction divine, et la prospérité à ses habitants (Genèse 12:2-3 et 17:6).

Les Andriana patriotes, comme le Roi-Prêtre Andriantomara, le Roi Andrianerinerina, le Roi Andriamanelo, le Roi Ralambo, le Roi-Prêtre Andriantompokoindrindra, le Roi Andrianjaka, le Roi Andriamasinavalona, le Roi Andrianampoinimerina, ont œuvré, durant des siècles, pour rassembler les groupes familiaux, clans et tribus de toute l’Ile dont la grande majorité (+80%) sont de juifs et israélites d’Afrique, d’Asie, du Moyen-Orient et du Proche-Orient Ancien, issus des Douze Tribus d'Israël (cf. Flacourt, Cameron, Ravelojaona, Ramilison, Razakandrainy, Briant, Kasanga, Ratefy...) et suivant leur monothéisme juif ancien (cf. La Bible d'Andrianampoinimerina) et leurs vocations divines respectives, pour former le Royaume de Madagascar ou Fanjakan’ i Madagasikara...



8- Les héritiers de la monarchie ont-ils encore la capacité de diriger et de sauver le pays?

Depuis 1896, il n’y a pas d’Andriana au plus haut niveau de l’Etat, et on constate la malédiction dans le pays: tous les dirigeants successifs ont subi des échecs et étaient déchus de leur fonction, et le peuple vit de plus en plus dans la grande pauvreté.

Le Roi-Prêtre Andriantompokoindrindra (vers 1600) avait déjà prédit l’avenir de ce pays. Il y a un temps pour tout. Un temps pour régner, un temps pour se taire, un temps pour agir et régner de nouveau. Alors, les Andriana ont-ils encore la capacité de diriger et sauver le pays? Oui, sans hésitation. D’autant plus que bon nombre d’entre eux font partie de l’élite du pays et s’y préparent. En plus, c’est leur vocation divine. La résurgence et le rassemblement actuel des rois et princes de Madagascar sont les signes visibles d’un monde meilleur à venir...



9- Quelle est pour vous la solution durable pour Madagascar ?

A l’Eternel appartient la terre et ce qu’elle renferme, le monde et ses habitants. La Volonté de l’Eternel YHWH pour toutes les nations, et en particulier pour Madagascar, est une Constitution théocratique royale qui reconnait l'Eternel Créateur de l'Univers, YHWH, le Tout-Puissant (Théocratie royale), et qui reconnait Jésus-Christ comme Roi des rois et Seigneur des seigneurs (Christocratie) dans la Constitution elle-même !

Ceux qui se tournent vers l’Eternel YHWH, le Créateur de l’Univers, en acceptant le Seigneur Jésus-Christ comme Roi des rois et Seigneur des seigneurs, et marchant dans la droiture, seront bénis et élevés. Et ceux qui se vautrent dans l’incrédulité, les mensonges, vols, pillages, traitrises, assassinats et meurtres, sont maudits et seront déchus.

Enfin, préparons-nous tous, car l’Eternel YHWH va instaurer, d’ici peu, un état et un royaume moderne et christocratique, reconnaissant Jésus-Christ comme Roi des rois et Seigneur des seigneurs, pour un vrai développement durable, harmonisé, équitable et équilibré du pays, et pour la bénédiction de la nation. Cela passera par une réforme drastique du système juridique, monétaire, financier, économique et social du pays. Ainsi, Madagascar deviendra la lumière des nations et sera parmi les premières puissances mondiales. Et La Grande Ile, qui redeviendra une Ile Verte, sera un des greniers alimentaires mondiaux. Ce sera la solution de l'Eternel pour Madagascar !


Antananarivo, 21 juin 2012.


Prince Rév. Dr. Ndriana RABARIOELINA,PhD,
Docteur en Théologie (United-States of America),
Chef du Conseil des Rois et Princes de Madagascar.